Author Topic: Autre nom  (Read 1537 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline thnk3556

  • VIP
  • Jr. Member
  • *
  • Posts: 6
  • Qui ne sait trouvera à s'instruire
    • View Profile
    • Histoire et Généalogie de Grand-Fougeray
Autre nom
« on: May 12, 2015, 10:39:05 »
Bonjour !

Je reviens avec la problématique des changements de noms.
Je pense que c'est mieux de poser mes interrogations ici que sur la liste de diffusion et j'en ai profité pour lire la FAQ sur ce sujet.
Si l'utilisation de l'éditeur Gedcom ne me pose pas de problème, par contre la logique propre à la norme m'échappe un peu.

J'ai bien compris qu'il était intéressant d'avoir les divers noms qu'une personne pouvait avoir eu au cours de sa vie. Dans la liste, je citais cette ancêtre qui avait un nom différent à la naissance et à son mariage car légitimée entre temps. Je ne serais pas tombé sur l'acte de légitimation par hasard, j'aurais pu la chercher longtemps !
Jusque là tout va bien !

Par contre, là où je me pose des questions, c'est dans le(s) cas suivant(s) :
Je comprends l'intérêt d'avoir les différentes orthographes d'un nom, de poser en Notes des explications relatives mais comment les traiter, les faire apparaître, et surtout laquelle garder (la contemporaire, la plus vieille ou encore faire évoluer l'arbre en fonction de l'orthographe à un siècle donné) pour faire des recherches plus facilement par exemple ?

J'ai par exemple des cas où :
  • Le nom est orthographié différemment dans un même acte. Par exemple, ROUXEL en mention marginale et ROUSSEL et ROUSEL dans le corps de l'acte... Ceci m'est arrivé aussi dans des actes contemporains où l'orthographe est pourtant fixée !
  • Ou bien avec l'évolution dans le temps, voire d'un acte à l'autre, en fonction du rédacteur, une famille voit chaque enfant avec un nom de famille orthographié différemment (6) et j'arrive à une vingtaine de formes en remontant dans le passé ! Et c'est sans compter le cas 1 retrouvé maintes fois !!!

En lisant
Quote
l'élément préféré en premier, suivi des autres, par ordre décroissant des préférences
je penche donc pour conserver la forme contemporaine, puis les autres. Mais l'ordre croissant des préférences... les miennes avec ce que cela implique comme subjectivité ? ou bien l'ordre d'apparition des formes d'orthographe ?
Et pour les prénoms ? Conserve-t-on l'orthographe de l'époque ou transforme-t-on en contemporain (Estienne, Etienne - Marye, Marie, etc...) sachant que là encore, je me retrouve avec un "Estienne" à la naissance et un "Etienne" sur l'acte de mariage pour revenir à la forme initiale lors du décès ?

Quote
Si vous tenez à conservez la transcription ancienne, il faut que cette transcription soit unique dans votre fichier.
Certes, mais je peux avoir "Marye" dans un acte et deux actes en-dessous avoir "Marie" ou "Marrie"... C'est à "maudire" le scribe de l'époque !

Pour les noms de lieux, j'ai opté (à tort ou à raison et par facilité) pour l'orthographe actuelle pour mieux les situer, les rechercher et si elle (l'orthographe) a changé dans le passé (à ce propos, je suis assez étonné de voir que dans ce cas, les lieux n'ont que peu ou pas changé d'orthographe, de dénomination et à une exception près n'ont pas disparu !) on retrouvera celle-ci dans la transcription de l'acte.

Mais les raisonnement et questionnement ci-dessus ne vaudrait-il pas aussi pour les lieux ?

Voilà mes interrogations, cogitations du moment.
Thierry
Ancestris 11.0.10374
Linux openSUSE Tumbleweed 64 bits (5.8.1-default)
Java 14.0.2+12-suse-1.1-x8664 - /usr/lib64/jvm/java-14-openjdk-14
Il est toujours avantageux de porter un titre nobiliaire.
Être de quelque chose, ça pose un homme, comme être de garenne, ça pose un lapin.